Actualité

Vers la fin du “coup de pouce vélo”

Le dispositif “coup de pouce vélo” se termine à la fin du mois (de mars 2021). Cette aide de 50€ visait à financer la remise en état des vélos, pour inciter les français.es à se déplacer ainsi, plutôt qu’en transport en commun. “Le vélo est mon geste barrière” fut le slogan de cette campagne défendue par différents acteurs du cycle (=lobbies) français.

L’atelier Les Vélos Brestois a ouvert ses portes dès la fin du premier confinement, en même temps que démarrait le “coup de pouce vélo”. Il était impossible de prévoir l’arrivée de cette aide, mais elle a eu un impact majeur sur l’activité de la boutique !

Un démarrage instantané

Depuis l’ouverture de la boutique, le mercredi 13 mai 2020, jusqu’à fin octobre, le planning de l’atelier était relativement complet. Cela était surement dû au fait que les autres ateliers, en particulier celui de Décathlon, avait une liste d’attente de plusieurs mois.

N’étant pas jugeant sur l’état des vélos qu’on m’amène, pas plus que sur leur devenir, j’ai réparé en quelques mois, plusieurs centaines de vélos. Une grande partie de ces vélos n’avaient pas vu de mécanicien professionnel depuis plusieurs années/décennies. Mon seul espoir est qu’ils puissent, grâce à mes soins, reprendre du service !

En hiver, ça se calme

A partir du second confinement, l’activité a franchement réduit. Au début, j’étais content de souffler un peu. Ensuite j’étais plus inquiet pour la pérennité de l’activité. Entre la météo qui s’est dégradé, et les autres ateliers qui ont rattrapé leur retard, j’ai eu beaucoup moins de passage en Novembre et en Janvier.

Les beaux jours revenant en cette fin Février, j’ai retrouvé un peu de clients et la confiance en l’avenir de la boutique ! J’ai aussi apprécié d’avoir plus de temps à consacrer à chaque client, pour bien expliquer chaque réparation. Et puis j’ai aussi vu mes premiers clients de Mai/Juin revenir pour une nouvelle révision, donc satisfaits de mes services.

Il y aura sans doute un creux en avril/mai, après la fin du “coup de pouce”, mais je pense que l’atelier à toute sa place, en plein centre-ville. J’ai bon espoir que l’offre de “réparation en une heure” que je propose trouvera son sens et sa clientèle dans une ville où le vélo se développe malgré tout.

Bilan du “Coup de pouce”

Le “Coup de Pouce” a permis à la boutique de démarrer sans avoir à chercher ou attendre des clients. Cet activité intense a aussi permis de financer un stock important de pièces détachées, indispensable en période de pénurie. Enfin j’ai pu identifier rapidement les produits et services attendues par une clientèle urbaine, assez hétérogène.

D’un point de vue plus globale, cette aide a permis aux magasins de vélos de surmonter la crise du Covid, de maintenir une activité importante (car subventionnée) malgré des difficultés d’approvisionnement en vélos neufs.

La limite de cette aide est qu’elle n’a pas été très sélective : On a réparé des vélos de transport bien sûr, mais aussi des vélos de sport et pire, des vélos de caves. Ce n’est pas très grave du point de vue du réparateur de vélos. Mais c’est un peu choquant, en période de crise et de pénurie, de gaspiller ainsi des ressources et des subventions.

Le financement du “coup de pouce vélo”

Une question que l’on se pose rarement, car cela ne change pas grand chose: qui a financé cette aide ? L’Etat ? Pas vraiment.

Cette subvention a été financée par des Certificats d’Economie d’Energie (CEE). C’est à dire que des “entreprises polluantes” ont racheté de “l’énergie non dépensée” en finançant la réparation de vélo. Les autres exemples mieux connus de CEE sont le financement d’ampoules à LED ou de l’isolation des habitations.

Un forfait de 50€ de réparation de vélo est donné pour 10MWh d’économie d’énergie (ou bien une enveloppe totale de 60M€ donne droit à 12TWh de certificats d’économie d’énergie). On considère que chaque utilisateur réparant son vélo ne va pas prendre sa voiture et donc économiser l’énergie du carburant.

Pour avoir un ordre d’idée très approximatif, 10MWh correspond à 15 000 km en voiture. J’aimerai savoir qui peut faire autant de kilomètres avec un réparation de vélo à 50€…

Plus d’infos sur les Certificats d’Economie d’Energie sur le site de l’Age de Faire :